fbpx

Le logiciel de gestion de résidence SOFI est implanté aux Jardins de Magog

Le logiciel de gestion pour la Résidence Les Jardins de Magog s’appelle SOFI

Le logiciel de gestion pour résidence SOFI offre désormais une vue panoramique sur les 89 chambres de la résidence pour personnes semi-autonomes et son aile spécialisée dans les soins pour personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Qu’il s’agisse du personnel, de l’ambiance, des repas, des activités ou des services complets, tout est pensé pour le bien-être et la sécurité des résidents, afin qu’ils puissent profiter au mieux de la vie. Sofi fait maintenant partie de l’équation.

« Mon infirmière est en amour avec SOFI. On ne pourrait le lui enlever! En plus, SOFI est plus que rentabilisée par la réduction de mes coûts d’impression et du temps que mon personnel passait à réaliser des tâches cléricales associées à un environnement papier. Uniquement sur ces deux éléments, SOFI se paie d’elle-même. »

-Benoit Brouillard, copropriétaire de Les Jardins de Magog

Au cœur de la problématique : beaucoup trop de papier… et les inconvénients qui viennent avec!

Sans son logiciel de gestion, la résidence Les Jardins de Magog croulait sous les papiers — et sous les coûts d’impression, qui totalisaient plusieurs centaines de dollars chaque mois! Ce système de travail désuet entraînait de nombreux inconvénients. En effet, le personnel devait retranscrire la même note à plusieurs endroits, et la recherche d’informations était ardue, tout comme la remise en ordre des archives. Sans compter que la marge d’erreur de retranscription pouvait avoir des conséquences catastrophiques sur les résidents. Pour monsieur Brouillard, cette situation devait changer. C’était non négociable! 

SOFI, le logiciel de la situation

Ancien pompier de profession, Benoit Brouillard a toujours eu particulièrement à cœur le bien-être et la sécurité de ses résidents. Il savait que la technologie pouvait l’aider à améliorer son sort. SOFI s’est rapidement imposée comme LA solution. En plus d’être abordable, le logiciel présentait de nombreux avantages pour la résidence.

Monsieur Brouillard a d’abord constaté qu’il répondait en tous points aux besoins de son personnel soignant. Puis, en raison de sa grande convivialité, il savait que les préposés aux bénéficiaires (PAB) l’adopteraient facilement. Finalement, SOFI étant une solution logicielle infonuagique de type cloud, il devenait inutile d’acheter et de gérer une coûteuse infrastructure technologique — et les problèmes inévitables qui en découlent. Bref, la décision était facile à prendre!

Une meilleure communication grâce à SOFI

Dix minutes. C’est tout ce qu’il a fallu à l’équipe de PAB pour comprendre et adopter SOFI! Depuis, la communication entre les membres de l’équipe et les routines de travail s’est grandement améliorée, et l’information circule enfin de manière fluide et efficace! Par exemple, l’infirmière accède en quelques clics aux signes vitaux et à la glycémie de chacun des résidents, et peut rapidement répondre aux questions des médecins. 

SOFI s’étant rapidement imposé comme le bras droit de l’équipe, le logiciel sert également aux intervenants externes de la résidence — tels que les ergothérapeutes, les travailleurs sociaux et les infirmières du Centre de santé et de services sociaux de Memphrémagog. Peu importe l’endroit où ils se trouvent, ils peuvent accéder aux dossiers informatisés des résidents, envoyer des courriels et ajouter des notes à distance. La marge d’erreur a ainsi été significativement réduite et la sécurité des résidents s’en voit grandement améliorée.

« Grâce aux rapports, tableaux de bord et statistiques générés par SOFI, nous pouvons évaluer le temps de chacune des tâches et répartir plus équitablement celles-ci entre les membres de notre personnel. De plus, cela me permet de mettre à jour mes prix et d’en discuter avec les familles en me basant sur des statistiques. J’ai également augmenté mes revenus liés à la facturation des services à la carte, car avant SOFI, nous en perdions! » 

-Benoit Brouillard

Consultez la version imprimable
2019-11-09T11:23:49-05:0010 octobre 2019|Études de cas|