Maison MAVA une ressource intermédiaire en hébergement

Consultez la version imprimable

Maison MAVA, un havre de paix pour les personnes en perte d’autonomie

Réunissant deux infirmières auxiliaires et une vingtaine de préposés aux bénéficiaires, la Maison MAVA accueille, soigne et accompagne chaque jour une quarantaine d’hommes et de femmes semi-autonomes âgés ou souffrant d’une maladie. En plus de satisfaire leurs besoins fondamentaux, le personnel veille à ce que ses résidents conservent le plus longtemps possible leur autonomie.

« Le personnel soignant interne et provenant des agences adore utiliser le logiciel de gestion de soins SOFI, et n’a jamais vu un tel système ailleurs. Il ne s’en passerait plus! »
-Manon Charpentier, propriétaire et directrice générale de la Maison MAVA

Au cœur de la problématique : le papier, l’outil principal de la résidence

Tâches quotidiennes, soins prodigués aux résidents, listes des médicaments, notes internes… Chez MAVA, le papier était le principal outil de travail! Un mode de fonctionnement qui compliquait grandement la tâche à l’équipe lorsque venait le temps de retrouver l’information recherchée rapidement, et un processus lourd qui amenait le personnel à négliger de prendre certaines notes.

Conséquences : de l’information importante introuvable, des erreurs pouvant affecter la qualité des soins prodigués aux résidents, et une situation pouvant entacher la réputation de la résidence. Une réalité qui ne plaisait guère à la propriétaire et directrice générale de l’établissement, désireuse d’offrir le meilleur à son équipe et à ses résidents.

Autre problématique : l’information étant difficilement trouvable, Maison MAVA devait mettre beaucoup de temps et d’efforts pour remplir, chaque semestre, le formulaire du système d’information sur les ressources intermédiaires et de type familial (SIRTF). Ce programme capital pour l’établissement permet à une ressource intermédiaire (RI) d’être rémunérée par le Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec pour les services qu’elle rend à ses résidents.

Aucun doute, il devenait essentiel pour la résidence de se débarrasser du papier et d’informatiser la gestion des soins des résidents.

SOFI, la solution gagnante pour Maison MAVA

C’est en 2016 que Maison MAVA a fait le grand saut avec SOFI, et madame Charpentier ne regrette pas de s’être lancée! Grâce au logiciel, les préposés aux bénéficiaires (PAB) peuvent consulter leurs tâches quotidiennes directement sur une tablette installée à leur chariot. Il leur suffit de cocher une tâche une fois effectuée et de rédiger leurs notes à même la tablette.

Avec SOFI, tout est plus facile. Résultats : le personnel soignant rédige davantage de notes sur les résidents, et l’accès à l’information est grandement simplifié. L’équipe peut même consulter l’information à distance. Non seulement les PAB prennent plus de notes, mais il leur arrive même de consigner des notes en dehors des heures du travail! Infirmières auxiliaires, PAB, personnel d’entretien ménager… tous utilisent le logiciel. Pour madame Charpentier, cela signifie l’accès en tout temps à une vue 360 de sa résidence et de ses pensionnaires, et la possibilité d’enfin retrouver la paix d’esprit.

Une meilleure communication au sein de l’équipe grâce à SOFI

Avec SOFI, le suivi de la qualité des soins, ainsi que de l’évolution physique et cognitive de chacun des résidents est grandement amélioré. L’information est centralisée, fiable et accessible rapidement, partout. Le personnel est mieux informé sur les suivis des résidents, et a accès à toute l’information nécessaire directement sur leur tablette.

La résidence peut maintenant remplir le formulaire du SIRTF facilement, aussi souvent que nécessaire, et en cas de changement de condition d’un résident, quelques clics suffisent pour demander une révision de classification. Ainsi, SOFI facilite les rencontres avec les professionnels de la grille de classification et contribue à recevoir la rétribution la plus juste lors de ses révisions.

« Grâce au logiciel de gestion des soins SOFI, nous avons gagné en efficacité et nous offrons un meilleur service à nos résidents. De plus, nous avons réduit le risque sur notre réputation. »
-Madame Charpentier

2018-10-22T13:13:14+00:00 14 juin 2017|Étude de cas|